Jean-Roger, Mario et le management (Épisode 1/2)

Comment Jean-Roger, qui a d’ordinaire la ténacité d’un poisson rouge, peut-il passer des heures devant la PlayStation sans se lasser ? Une énigme ?

Pas vraiment…

Cette recette qui marche comporte deux grands ingrédients : une boucle fondamentale et le modèle comportemental de BJ Fogg. A ce stade de l’article, on aurait déjà perdu Jean-Roger, mais pas vous !

Boucle fondamentale

Une boucle fondamentale est un schéma d’événements suffisamment satisfaisants pour être répété à souhait.

La boucle la plus utilisée par les concepteurs de jeux vidéo est la suivante :

  1. Évaluer
  2. Choisir
  3. Agir
  4. Récompenser

Bon ok, me direz-vous, mais comment je le manage, moi, Jean-Roger ? Mon projet, il va pas se faire en jouant à FIFA2017 !

Certes, mais on pourrait s’inspirer de cette fameuse boucle pour avancer.

1. Évaluer

Ai-je suffisamment de vies pour combattre un ennemi de niveau 3

Vous ne voulez pas perturber vos collaborateurs avec un niveau d’information que vous jugez trop important. Et si en réalité vous les empêchiez d’évaluer la situation ?

Personne ne veut perdre son temps sur des objectifs impossibles à atteindre. Jean-Roger non plus. Donnez-lui le contexte du projet pour qu’il en évalue la faisabilité et se sente investi.

2. Choisir

Passer par le souterrain ou entrer par la grande porte ?

Est-ce que Mariokart aurait le même succès avec un seul circuit et un seul kart ?

Pour impliquer votre équipe, fixez l’objectif, mais laissez-les choisir les moyens pour l’atteindre.

Tout le monde aime avoir le choix, cela donne le sentiment de maîtriser son destin.

3. Agir

Et c’est alors qu’il décocha une flèche qui fut décisive pour la suite des évènements

Pour rester engagé, le joueur doit être au cœur de l’action.

“Oui mais tous les collaborateurs ne sont pas forcément impliqués de façon équivalente tout au long du projet”  me direz-vous. C’est justement pour préserver l’implication malgré cela qu’il est important de communiquer les actions en cours à l’ensemble de l’équipe. Les actions des uns maintiennent l’engagement du collectif.

4. Récompenser

“YOU WIN !! ” 20 pièces d’or, une fiole de potion, une épée…

Récompenser ne veut pas forcément dire “monnaie sonnante et trébuchante”, ça n’est pas toujours possible. Pour autant, prendre le temps de dire merci et de célébrer les réussites est à la portée de tous.

Non, non, pas lors de l’entretien annuel. Vous avez déjà vu un jeu où l’on vous donne la première récompense à la fin des 12 niveaux, vous !?

 

Vous avez des joueurs ? Vous avez une boucle ? C’est un bon début !

To be continued…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *