Ne pas mélanger les équipes et les carottes ??

Et bien si ! Je vous propose de faire l’analogie avec la permaculture, pour illustrer l’approche agile dans nos organisations.

Choisir son approche

Lorsque l’on opte pour la permaculture on choisit de prendre en compte l’ensemble de l’écosystème et de s’engager dans une démarche durable. Cette approche globale et systémique se retrouve dans l’agilité. Le manager cherchera l’équilibre et la robustesse de son organisation en prenant en compte l’ensemble des paramètres matériels et humains.

Composer

Pour construire son potager, le jardinier biologique va favoriser la diversité et la complémentarité. Le but est de créer un biotope auto-suffisant : fertilisation, production de nourriture, remontée d’eau…
De la même façon, le manager agile va constituer une équipe pluridisciplinaire et auto-organisée, en valorisant l’entraide, le partage et le droit à l’erreur.

Fertiliser

Comme le jardinier qui laboure et enrichit sa terre de composte, le manager agile enrichit ses équipes avec de la formation. Il stimule la curiosité et l’échange par le partage des connaissances et l’ouverture vers l’extérieur.

Faire prospérer

Un potager entièrement géré par des apports contrôlés d’engrais, de lumière et d’eau est dépendant de ce mécanisme. Une défaillance du système d’approvisionnement aurait une incidence immédiate sur la culture.
De la même façon, dans une organisation fondée sur le contrôle permanent de la hiérarchie, le départ imprévu du manager provoquerait l’immobilisation quasi-immédiate de l’équipe, dépourvue de directives. Une équipe agile qui utilise des outils facilitant l’auto-organisation saura réagir à ces évènements inattendus.

Se renouveler

Et si soudainement tout le monde devenait allergique aux fraises ? Si on ne cultive qu’une seule espèce au sein d’un environnement aseptisé, amener une nouvelle culture à maturité sera long.
C’est ainsi que l’arrivée du numérique a signé la fin de Kodak. L’agilité, c’est aussi cultiver la capacité des équipes à s’adapter rapidement à une nouvelle demande du marché.

Et vous ? Qu’en est-il de votre organisation ?
Devez-vous faire face à des changements, innover régulièrement ? Votre structure gagnerait-elle à être plus agile ? Quel management vous semble le plus approprié pour vous aujourd’hui, et demain ?

One thought on “Ne pas mélanger les équipes et les carottes ??

  1. Attention, en permaculture, on ne laboure surtout pas la terre ! Fini le bêchage qui détruit la faune et la flore du sol. On essaie le plus possible de favoriser le travail des organismes du sol et la multiplication de ces organismes (champignons, ver de terres et tout un tas d’autres “bestioles” et bactéries.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *